Une histoire de demandes en mariage!

Si à une certaine époque, c’était toujours l’homme qui demandait la femme en mariage, les mœurs ont bien évoluées selon Tanya Desforges. Sauf pour une tradition en particulier : Noël reste le moment de l’année le plus populaire pour faire sa demande. « On profite de la présence de la famille et/ou bellefamille », selon la propriétaire…

Mais voilà, ce n’est plus seulement monsieur qui pose le genou au sol devant madame. Avec la légalisation du mariage homosexuel, il y en a certes plus, mais ce n’est pas tout, la joaillière parle aussi de ces couples qui se consultent : « Après 20 ans de vie commune, deux enfants, un chien, certains couples prennent leur décision ensemble. » Il y a aussi ces femmes de plus en plus nombreuses qui n’attendent pas après monsieur. Et contrairement à la croyance, ce ne sont pas que des femmes de tête de la génération “Y“.

Il y a autant de façon de faire sa demande qu’il y a de façon de choisir le précieux bijou! « Un homme est déjà entré en boutique pour choisir la bague de sa copine qu’il demanderait en mariage une heure plus tard! », nous raconte Tanya. D’autres décident de choisir seulement le diamant ou la pierre et c’est ce qu’il présente au moment de faire la demande. Le couple revient ensuite pour créer la bague ensemble. Les dames arrivent souvent avec une idée plus précise de ce qu’elles veulent : elles ont arpenté les magazines ou Pinterest, à la recherche du design parfait. Alors que pour les hommes, même si certains ont planifié tout le scénario de la demande en mariage, ils ne savent pas du tout à quoi devrait ressembler la bague qu’ils offriront. Si c’est le cas de votre conjoint, mesdames, sachez qu’il sera entre bonnes mains à La Forge d’or. La propriétaire avoue avoir déjà donné des devoirs à certains : « Je leur ai demandé de creuser la question, de faire des recherches, je leur ai proposé certaines questions à demander subtilement à leur conjointe. » Et pour la grandeur, on voit que la joaillière a de l’expérience, car avec une simple photo de la main, elle arrive souvent à définir la grandeur à un point près.

Mais s’il y a autant de façon de faire, comment si prend-t-on pour choisir la bague parfaite? Même si en théorie, une bague large fait mieux à un doigt élancé et inversement, pour Tanya Desforges, la personnalité est beaucoup plus importante et elle est catégorique, il n’y a pas de règle ou de convention, il faut suivre ses émotions« L’équipe est là pour exaucer ce que la personne a imaginé. » Que vous ayez ou non une idée du modèle que vous recherchez, une fois en boutique, ça doit être un coup de cœur. « Parfois, en cinq minutes le client sait ce qu’il veut, et même si on regarde d’autres modèles pour être certain du choix, la personne repart toujours avec son coup de cœur initial! » Selon Tanya, le choix d’une bague de fiançailles reste une question d’émotion.