RE-génération

Dans la chanson Dégénérations, le groupe Mes Aïeux parle de ses lègues qui, jadis, se transmettaient de génération en génération, ce qui ne serait plus le cas à notre époque, hormis pour la danse et la fête. En ce début d’année, juste après ce temps de réjouissances que sont les fêtes, nous avions envie de souligner qu’il ne s’agit pas du seul héritage qui est transmis.

Nous avons tous un bijou qui est spécial pour nous et qui n’a rien à voir avec ces parures que nous achetons sur un coup de tête pour briller et épater la galerie. Ce peut être la montre que nous a donné notre grand-père, ou la bague de fiançailles de notre mère. Souvent, nous n’osons pas porter ce bijou et il reste dans un coffre pendant un bon moment et, malgré tout, nous n’avons aucune envie de nous en départir. D’autres fois, ce bijou est terne et défraîchi, mais nous le portons telle une seconde peau.

Une anthropologue française, Marlène Albert-Llorca, s’est penchée sur la question du bijou familial, et elle en vient à la conclusion qu’il s’agit d’un objet très personnel, mais il serait aussi un pied de nez à l’instantanéité. « En portant des fantaisies qu’elles ont elles-mêmes choisies et achetées, les femmes peuvent affirmer leur personnalité et leur liberté. Mais, en portant en permanence des bijoux offerts (ou légués), elles manifestent aussi l’importance du réseau de leurs relations familiales et la manière dont elles s’identifient.»

La propriétaire de la Forge d’or, Tanya Desforges, arrive à combiner les deux. Elle possède une bague qui, à ses yeux, a cette valeur sentimentale, puisqu’elle a été portée par les femmes de sa famille depuis trois générations. Cependant, elle l’a transformée et a créé une nouvelle bague à la fois actuelle et à son image.

La création sur mesure pour actualiser un bijou familial

Il y a plusieurs avantages à designer un nouveau bijou à partir des ornements familiaux. Cela permet de le mettre au goût du jour et de le sortir de son coffre. C’est aussi une occasion d’honorer la mémoire de la famille en y ajoutant sa propre personnalité et son histoire. C’est d’ailleurs quelque chose qui touche profondément la propriétaire de la Forge : prendre les diamants, les pierres d’un bijou familial, et les apposer sur une nouvelle création. « C’est une façon de poursuivre l’histoire d’un bijou et de lui donner une seconde vie », mentionne la joaillière. Comme cette fois où elle avait réalisé 2 joncs pour une cliente : l’un avec de nouveaux diamants, et le second qui récupérait les diamants de la bague de fiançailles de sa mère. « C’était comme si cette femme portait le mariage de ses parents sur elle. »

Un design sur mesure pour créer une tradition

Mais parfois, il est impossible de jouer cette scène typique d’un excellent film de fille et d’offrir la bague qui a été léguée par la mère de la grand-mère, le tout les yeux baignés dans l’eau. Alors pourquoi ne pas créer sa propre tradition?

La création sur mesure reste alors une excellente option, mais cette fois, en partant de zéro… ou presque. On peut partir d’une création en boutique et ne changer que quelques éléments pour qu’elle soit complètement en phase avec la personnalité de l’être cher à qui on l’offrira.